Immobilier de prestige : le marche peu impacté par les attentats

Publié le 24/12/2015 par Mathilda Panigada
Partager sur les réseaux sociaux :

Lux-Residence analyse pour la cinquième fois cette année les grandes tendances de l’immobilier haut de gamme sur le territoire français, et plus particulièrement la perception du marché par les futurs acquéreurs. Une étude cette année fortement influencée par la vague d’attentats qui a touché la capitale, qui dénote certes un état d’esprit en berne, mais également un optimisme latent et une véritable volonté de la part des acquéreurs de concrétiser leurs projets dans un futur proche. Pour réaliser cette étude, Lux-Residence a interrogé un panel d’acheteurs dont les revenus s’élèvent à plus de 160 000 € par an.

Les intentions des acquéreurs peu altérées par les attentats
Si le secteur de l’hôtellerie connaît une forte baisse de l’ordre de -35% en moyenne depuis le 13 novembre dernier, le marché de l’immobilier de prestige est quant à lui moins impacté par les attentats. En effet, seuls 21% des interrogés déclarent que les attentats ont eu un impact sur leur projet. Parmi ceux-ci, 2,9% ont décidé d’orienter leur recherche vers une autre région en France, 8,6% vers un autre quartier potentiellement plus « sûr » face à la menace d’attentats, 11,4% vers un autre pays, et 57,1% d’entre eux ont décidé de reporter de quelques mois leur achat. Pour 76% des sondés, les attentats ne remettent pas en question leur projet d’achat.
« Le samedi 14 novembre, nous avons constaté une baisse significative de l’audience sur le site de Lux-Residence, mais le lendemain, le nombre de visiteurs était à nouveau stable », souligne Séverine Amate, responsable communication et RP de l’Etude Lux-Residence.com
« Les récents attentats n’ont pas modifié fondamentalement les comportements des acheteurs de l’immobilier de prestige car la France et Paris restent parmi les destinations mondiales les plus demandées, ce qui a permis au marché de rester actif avec un mois de décembre encore plus favorable que les années précédentes », explique Laurent Demeure, Président & CEO de Coldwell Banker France et Monaco

Des acquéreurs pragmatiques et opportunistes
51% des futurs acquéreurs pensent que le moment est opportun pour acheter, contre 23% qui hésitent, et 26% qui pensent que ce n’est pas le bon moment pour concrétiser leur projet.

Si 28% des acquéreurs font état d’une amélioration de leur situation financière personnelle, 51% des interrogés anticipent une forte dégradation du contexte économique en France. Du côté des prix du marché, 59% des interrogés anticipent une baisse relativement importante, et 12% d’entre eux s’attendent d’ailleurs à une baisse de l’ordre d’au moins 20%.

Paris toujours aussi attractive
Un projet sur deux concerne l’acquisition d’une résidence principale, mais 29% des interrogés affirment être à la recherche d’une résidence secondaire. Si la Côte d’Azur perd un peu de son attractivité, la ville de Paris continue d’intéresser 26% des sondés. Du côté des critères, c’est l’environnement qui se place en pôle position, secondé par l’architecture et la qualité du bâtiment, et le coup de cœur se place en 3e position. La vue et le prix du bien arrivent respectivement en 4e et 5e places. Et côté budget, la tendance est à la hausse, avec 1 projet sur 5 qui se place entre 1,5 M€ et 2,5 M€.

De façon globale, les acquéreurs se montrent confiants quant à l’aboutissement de leur projet sur les 12 prochains mois, à hauteur de 84%. Mais dans la mesure où seulement 34% d’entre eux affirment être « tout à fait » convaincus de ce passage à l’acte prochain, le prix et la possibilité de négocier restent des facteurs majeurs dans la décision d’achat. En effet, 47% des sondés affirment négocier quel que soit le prix, quand 54% considèrent que les prix du marché ne sont pas réalistes.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015