Richemont : manifestations contre les suppressions de postes annoncées

Publié le 25/11/2016 par Abc-luxe
Partager sur les réseaux sociaux :

Ce jeudi, ils étaient plus de 650 à descendre dans la rue pour manifester leur colère suite à l’annonce du plan de restructuration prévu par le groupe Richemont pour contrer le ralentissement subi par le secteur de l’horlogerie ces derniers mois.

Un peu plus tôt ce mois-ci, le numéro deux mondial du luxe avait annoncé la suppression de quelque 200 emplois afin de réduire ses coûts et faire face au déclin de la demande en matière de montres haut de gamme. Des restructurations qui devraient toucher majoritairement les unités de production en Suisse des maisons Piaget et Vacheron Constantin, et qui s’intègrent dans un plan social mené par le groupe, qui devrait courir jusqu’en février 2017. En février dernier, Richemont avait déjà déclaré la suppression de 300 postes, mais avait réussi à limiter le nombre de licenciements à une centaine, notamment grâce à des mesures de reclassement en interne et de départ à la retraite anticipée.

Ce jeudi 24 novembre, les salariés du groupe de luxe ont fait part de leur colère suite à ces nouvelles annonces. Au Sentier, dans la vallée de Joux, ils étaient près de 400 manifestants à être descendus dans la rue pour faire entendre leurs protestations tandis qu’à Plan-les-Ouates, 200 personnes s’étaient réunies devant le siège de la manufacture Vacheron Constantin. Pour les syndicats, qui mettent en cause la mauvaise gestion du groupe, notamment face au ralentissement de la demande en Asie, ces mesures sont stratégiques et peuvent être évitées.

Au premier semestre 2016, les ventes du groupe Richemont ont reculé de -12% à 5,1 milliards d’euros, et son bénéfice opérationnel a chuté de -51% à 540 millions d’euros.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015