Groupe Chalhoub : une stratégie toujours plus tournée vers la durabilité

Publié le 25/04/2017 par Abc-luxe
Partager sur les réseaux sociaux :

Alors que les Emirats arabes unis (EAU) multiplient les mesures en faveur de la préservation des ressources énergétiques, de la création d’énergies renouvelables, mais aussi de la responsabilité sociale, le groupe Chalhoub déploie sa stratégie en matière de développement durable.

Partenaire privilégié du luxe à travers le Moyen-Orient depuis plus de 60 ans, le groupe Chalhoub étend son expertise aux domaines du retail, de la distribution et du marketing. Rassemblant plus de 12 000 collaborateurs répartis dans 14 pays et assurant la gestion de plus de 650 points de vente, le groupe est engagé depuis de nombreuses années en faveur du développement durable. Signataire du pacte mondial des Nations unies, son implication lui a valu en 2015 le “CSR label” (Responsabilité sociale des entreprises) de la Chambre de commerce de Dubaï. Afin d’intensifier ses actions en faveur d’un avenir plus durable, Chalhoub s’est intéressé aux démarches engagées dans les pays du Golfe. « S’il en ressort que cinq des dix pays les plus consommateurs en énergie sont des pays de la région, il est à noter que chacun des gouvernements en place a conscience de l’importance de trouver des solutions environnementales. Tous les pays de la région se sont d’ailleurs fixés des objectifs à courts et moyens termes, notamment en matière d’énergie durable. Certaines villes comme Dubaï ou Abu Dhabi sont les pionniers et arrivent en tête du podium, élues villes les plus durables du Moyen-Orient », souligne le groupe dans un communiqué.

Les pays du Golfe en route vers un avenir durable
Parmi les actions mises en place par les gouvernements du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui rassemble six Etats membres (l’Arabie saoudite, Oman, le Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar), les énergies renouvelables occupent une place essentielle. Parmi les objectifs affichés des différents pays, le Bahreïn prévoit d’obtenir 5% d’énergie à partir de sources renouvelables, 15% pour le Koweit et 20% pour le Qatar d’ici 2030, quand l’Arabie saoudite envisage de réduire sa consommation totale d’énergie de 8% d’ici 2021. Les EAU font office de pionniers, en visant non seulement d’obtenir 24% d’énergie à partir d’énergies vertes d’ici 2021, mais également de réduire leur consommation énergétique de 30% d’ici 2030. Le pays vise à investir 163 milliards de dollars dans un « mix énergétique » pour répondre aux besoins économiques et environnementaux du pays, qui d’ici 2050 se découpera de la sorte : 38% de gaz, 12% de charbon, 6% de nucléaire et 44% d’énergies vertes.

En outre, le pays se distingue avec la mise en place de projets durables de grande envergure, tels que Masdar City à Abou Dhabi, un ensemble de 175 000 m2 dédié « aux solutions futures liées à l’énergie et à la technologie, de la conception au laboratoire de recherche au déploiement de masse », The Sustainable City à Dubaï ou encore l’initiative Shams Dubaï, « visant à inciter à l’utilisation de panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments pour produire de l’électricité ».

La population au cœur des préoccupations du CCG
Dans le cadre de ses démarches vers un futur plus durable, le CCG met la priorité sur la population, mais également sur l’éducation, l’éthique, le bien-être et le bonheur. Grâce à un programme global, baptisé Gulfanisation, chaque pays du CCG tend à favoriser l’entrée de sa population dans le secteur privé. Avec l’objectif de multiplier par dix d’ici 2021, le nombre actuel d’Émiratis travaillant dans le privé, les EAU ont lancé différents programmes afin de former les jeunes aux compétences nécessaires liées au secteur. En Arabie saoudite, c’est le programme Vision 2030 qui marquera le déclenchement d’une vaste réforme du système éducatif pour pallier au taux de chômage chez les jeunes, de l’ordre de 30%, qui touche la région Moyen-Orient et Nord Afrique.

Hormis des initiatives philanthropes, telles que Ita’am par la fondation saoudienne Al-Forzan (qui permet de distribuer la nourriture excédentaire des hôtels et banquets aux plus défavorisés) et la Banque alimentaire des E.A.U, les pays du CCG accordent une importance capitale au bien-être de ses habitants. Ainsi, lors du Sommet mondial du gouvernement à Dubaï en 2016, Son altesse Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président des E.A.U et émir de Dubaï, a nommé une femme, Ohood Al Roumi, Premier ministre d’État pour le Bonheur, dont la mission consiste à « harmoniser et orienter la politique gouvernementale pour créer le bien-être et la satisfaction sociale ».

Le groupe Chalhoub, une stratégie articulée autour de la durabilité
Selon une étude réalisée par le cabinet Bain & Company et le New York Times, 94% des consommateurs de luxe pensent que les marques de luxe devraient être engagées dans des initiatives philanthropiques, et 60% pensent que les marques de luxe devraient être plus engagées que les autres industries. Ils sont 14% des consommateurs à se dire prêts à envisager de changer de comportement d’achat en fonction de la conduite des entreprises.

Conscient de l’importance des enjeux liés à l’éco-responsabilité et la RSE dans le secteur du luxe, le groupe Chalhoub a dessiné une stratégie de durabilité qui s’articule autour de quatre grands piliers, dans la continuité des actions menées par les pays du Golfe :

- Equipes : le groupe Chalhoub a mis en place plusieurs programmes et campagnes afin d’être reconnu comme un employeur de choix au Moyen-Orient, notamment les Chalhoub Excellence Awards, le programme “Good to Great” ou encore l’intégration des personnes en situation de handicap.
- Planète : avec la volonté de réduire efficacement son empreinte environnementale, le groupe a mis au point une politique stricte de mesures, se traduisant notamment par des démarches éco-responsables au sein des bâtiments, des magasins et dans la logistique, telles que le programme informatique Chalhoub Sustainability Performance, des campagnes de recyclage ou encore la labellisation STEP (Stores Towards Earth Protection) des magasins.
- Partenaires : le groupe a initié une politique de « bonnes pratiques » ayant pour but de transmettre ses valeurs à ses fournisseurs et partenaires, grâce au choix d’une chaîne d’approvisionnement durable, ou la mise en place de fiches d’évaluations de l’engagement durable des fournisseurs.
- Impact : convaincu que le développement durable n’est pas envisageable sans l’implication de la communauté, le groupe Chalhoub a instauré de nombreuses initiatives, éducatives, environnementales et humanitaires, visant à prendre soin de la planète mais également à venir en aide aux personnes dans le besoin.

Afin d’en savoir plus sur les valeurs du groupe en matière de durabilité et les actions mises en place, rendez-vous sur www.chalhoubgroup.com

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015