Kering évalue son impact environnemental à 773 millions d’euros

Publié le 21/05/2015 par Mathilda Panigada
Partager sur les réseaux sociaux :

Impliqué dans les questions environnementales depuis de nombreuses années, le groupe Kering a dévoilé ce mardi 19 mai, son premier compte de résultat environnemental, évaluant de la sorte l’impact de ses activités et de l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement, de la production des matières premières jusqu’aux ventes en magasin, à 773 millions d’euros.

Si le chiffre peut paraître impressionnant, il s’agit toutefois d’une bonne performance, comme l’explique Marie-Claire Daveu : « Si Kering menait des activités en s’approvisionnant comme une entreprise ’classique’ de son secteur, son compte de résultat environnemental aurait été 40% plus élevé ».

C’est principalement les émissions de gaz à effet de serre qui sont en cause, à hauteur de 35%, suivies de l’utilisation des terres (27%), puis la pollution (14%) et la consommation d’eau (11%). Ce compte de résultat environnemental révèle également que 93% de l’impact sont dus à la chaîne d’approvisionnement, dont 50% pour la production des matières premières, tandis que les 7% restants concernent les activités propres de Kering, à l’instar de la distribution en magasin.

Le groupe de luxe s’est engagé dans une démarche de totale transparence en réalisant cet EP&L (Environmental Profit and Loss Account), développé par le cabinet PwC et qui permettra à l’entreprise de déceler plus facilement des leviers d’amélioration et d’innovation. Désireux d’encourager les autres entreprises à mieux comprendre l’impact global de leurs activités sur les ressources naturelles, le groupe a fait le choix de rendre publique la méthodologie de son EP&L. Kering entend de la sorte contribuer au Natural Capital Protocol, une initiative qui fédère des entreprises de différents secteurs en vue d’élaborer un cadre de référence mondial pour la comptabilité du capital naturel, d’ici l’année 2016.

« Notre E P&L a déjà servi efficacement de catalyseur interne pour nous aider à nous orienter vers un business model plus durable. Je suis persuadé qu’un E P&L - et plus largement la comptabilisation des impacts sur les ressources naturelles par les entreprises - sont essentiels pour que les entreprises prennent acte de l’impact véritable de leurs activités sur l’environnement. Cet outil révèle à quels niveaux se situent les impacts environnementaux, mais aussi les opportunités pour l’entreprise, rendant possible une prise de décision éclairée sur les sujets stratégiques, qui renforcera l’entreprise face aux défis environnementaux actuels et futurs liés au changement climatique », a déclaré François-Henri Pinault, Président-directeur général de Kering.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015