Kering gagne une bataille contre le chinois Alibaba

Publié le 24/08/2015 par Mathilda Panigada
Partager sur les réseaux sociaux :

Au mois de mai dernier, le groupe de luxe Kering déposait une plainte à l’encontre du géant chinois Alibaba, accusant ce dernier d’encourager la production et la distribution de contrefaçons.

Si le site de vente en ligne avait réfuté avec fermeté ces accusations, qu’il jugeait « sans fondements », un tribunal du district new yorkais a toutefois tranché en faveur de Kering et des marques du groupe (notamment Gucci et Yves Saint Laurent), en acceptant d’interdire la vente de contrefaçons chez plusieurs vendeurs, tels que Brand Bag Boutique, Amy Luxury Goods ou encore Picasso Trend.

Kering et Alibaba n’en sont pas à leur premier affrontement. En juillet 2014, le groupe avait d’ores et déjà déposé une plainte à l’encontre de la plateforme de e-commerce, avant de la retirer, dans la mesure où les deux sociétés s’étaient engagées à collaborer dans le but d’améliorer la situation. Considérant cette trêve comme peu fructueuse, le groupe de luxe avait choisi de relancer la procédure, en déposant le 15 mai dernier un dossier conséquent à la cour fédérale de Manhattan.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015