Grèce : Gucci se voit refuser l’Acropole pour défiler

Publié le 24/02/2017 par Abc-luxe
Partager sur les réseaux sociaux :

L’Acropole n’est ni à vendre, ni à louer ! C’est le message qu’a tenu à faire passer le conseil grec central pour l’archéologie (le KAS) en refusant catégoriquement d’autoriser la maison Gucci à défiler sur le site antique. Même moyennant la somme de 2 millions d’euros.

Malgré la situation économique alarmante de la Grèce, il y a certains symboles auxquels on ne touche pas, au risque de s’attirer les foudres du conseil grec central pour l’archéologie, de la presse et du ministère de la Culture. La maison Gucci en a récemment fait les frais, après avoir demandé l’autorisation d’organiser prochainement un défilé sur l’Acropole, moyennant une contribution de 2 millions d’euros au programme de conservation du site.

« L’Acropole est un symbole pour toute l’humanité, qui ne peut pas être l’enjeu de transactions commerciales », a déclaré la secrétaire générale du ministère de la Culture, Maria Andreadakis-Vlazakis, citée par les médias. « Nous sommes toujours ouverts au mécénat » a affirmé le ministère de la Culture, mais la « difficile situation économique du pays » n’est pas un argument pour céder le monument.

La presse s’est pour sa part montrée beaucoup moins tendre. Le quotidien grec Kathimerini a en effet qualifié d’« humiliation » et de « cynisme abject » la demande de Gucci.

Malgré plusieurs actions menées par le ministère de la Culture dans le but de faciliter l’exploitation à but commercial des antiquités et sites grecs, ce type d’action reste relativement rare.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015