Louis Vuitton : mouvement de grogne dans les ateliers

Publié le 6/04/2017 par Abc-luxe
Partager sur les réseaux sociaux :

Ce mercredi matin, une partie des salariés des ateliers de Louis Vuitton a débrayé pendant près d’une heure, en réponse à un appel de l’ensemble des syndicats (FO, CFDT, CFTC et CGT) et afin de réclamer une hausse des salaires et des critères d’attribution plus transparents. Une action pour le moins rare chez le maroquinier français, qui n’avait pas connu de mouvement de protestation de la part de ses employés depuis près de quinze ans.

Selon FO et la CFDT, 30% des salariés se sont notamment mobilisés à Issoudun et Condé (Indre), plus de 50% à Asnières (Hauts-de-Seine) et 25% à 50% dans les ateliers situés en Ardèche et dans la Drôme. Des chiffres contestés par un porte-parole de Louis Vuitton, qui évoque pour sa part 8% de salariés mobilisés, sur seulement trois ateliers sur les douze que compte la griffe.

« Louis Vuitton a enregistré une fois de plus une année 2016 qualifiée d’exceptionnelle et nous sommes fiers d’avoir contribué à ce résultat (...) nous voulons une rémunération digne de notre engagement et du standing de notre société », souligne dans un tract l’intersyndicale, qui réclame une réévaluation des salaires de cinquante-cinq euros brut par mois pour tous les salariés, assortie d’une hausse de 2,5% des salaires.

Débutées le 22 mars, les négociations annuelles sur les salaires devraient se conclure ce jeudi 6 avril dans le cadre d’une ultime séance. Si celle-ci n’est pas jugée satisfaisante, les syndicats pourraient appeler à un mouvement de grève.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015