Vêtements défie les codes de la Fashion Week Haute Couture

Publié le 5/07/2016 par Abc-luxe
Mots-clés :
Partager sur les réseaux sociaux :

Au mois de mai dernier, le comité de direction de la Chambre syndicale de la Haute Couture créait la surprise en invitant le collectif Vêtements à défiler durant la semaine de la Haute Couture parisienne.

Dimanche 3 juillet, au milieu des corners luxe du 1er étage des Galeries Lafayette, le collectif de stylistes n’a pas failli à sa réputation de nouvelle figure de proue de l’anticonformisme fashion en livrant aux journalistes et acheteurs présents (et soigneusement triés sur le volet) un show défiant avec panache les codes pourtant si stricts de la couture.

À des kilomètres des broderies minutieuses, millefeuilles de tulle et d’organza, plissés techniques qui jalonnent habituellement les podiums des défilés Haute Couture, Vêtements a fait sensation.

En se détachant du calendrier officiel des collections, tout d’abord, puisque la marque présentait sa collection Printemps-Eté 2017, avec deux mois d’avance.
En alliant luxe et streetwear également, puisque pour l’occasion, le label a collaboré avec 18 marques, pour le moins hétérogènes, dont il a revisité les classiques : du blouson Alpha Industries au jogging Reebok, en passant par le soulier Manolo Blahnik, le survêtement peau de pêche Juici Couture, le sweat-shirt Champion, le sac en toile Eastpack ou encore la veste en cuir Schott.
En se jouant du genre, enfin, car le défilé était mixte, la silhouette androgyne, n’en témoigne ces costumes Brioni strictement oversize, habillant aussi bien les filles que les garçons.

En somme, Vêtements se joue des codes, ou plutôt impose les siens et, comme à l’accoutumée, marque les esprits. Découverte en images.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015