spip.php?page=document&id_document=0 } />

L’horlogerie suisse enregistre ses plus mauvais résultats depuis 2009

Publié le 25/11/2016 par Abc-luxe
Mots-clés :
Partager sur les réseaux sociaux :

L’industrie horlogère suisse est en crise. En octobre, les exportations helvétiques de montres ont enregistré leur plus forte baisse mensuelle en valeur depuis la crise financière de 2009. En effet, le mois dernier, la Suisse a exporté pour 1,67 milliard de francs de produits horlogers, soit 16,4% de moins que l’année dernière à la même période.

En cause, le ralentissement de l’économie chinoise et la politique anti-corruption menée par le président chinois Xi Jinping, qui entraînent une baisse considérable de la demande, notamment à Hong Kong, l’un des principaux marchés de l’horlogerie suisse. Les Etats-Unis, l’Europe, le Moyen-Orient, se sont également montré moins friands en matière de montres ces derniers mois, à l’inverse du Royaume-Uni, seul marché en progression, en partie grâce à la chute de la livre sterling.

La forte baisse de la demande amène les grands groupes à supprimer des postes. Au mois de février, le groupe Richemont avait annoncé la suppression de 300 emplois, et 200 supplémentaires ce mois de novembre. Selon le syndicat Unia, ce sont plus de 2 500 postes qui ont disparu en Suisse ces dernières années.

Articles complémentaires

Secteurs

Qui sommes-nous ? |  Annonceurs |  Partenaires |  Inscription à la Newsletter |  Contacts |  Informations légales |  © abc-luxe 2015