Apple aurait-il des vues sur le groupe Condé Nast ? C’est en tout cas l’information que relaie le quotidien britannique The Guardian, qui révèle avoir eu vent de rumeurs selon lesquelles le géant de la tech envisagerait de s’offrir une partie, voire la totalité, du groupe de presse américain. 

Extrêmement tributaire de l’iPhone, qui représente 62% de ses ventes au second trimestre 2018, Apple souhaiterait diversifier ses activités et se positionner davantage comme une marque « lifestyle », en se tournant notamment vers les services et la production et la diffusion de contenus. Un segment sur lequel le groupe est déjà bien positionné grâce à iTunes et Apple Music dans l’univers musical, mais également Apple News, son service de contenus exclusifs. Après s’être offert le mois dernier le kiosque digital Texture, qui propose plus de 200 titres de presse via un abonnement unique, la marque à la pomme devrait prochainement lancer son propre service de streaming vidéo. Une importance croissante accordée aux contenus qui pourrait donc laisser présager une transaction avec le groupe de presse Condé Nast.

Propriétaire de nombreux titres iconiques, parmi lesquels Vanity Fair, Vogue, GQ, Glamour ou encore The New Yorker et Wired, le groupe Condé Nast subit de plein fouet la crise qui touche la presse écrite, et a enregistré des pertes de l’ordre de 100 millions de dollars l’an dernier. Malgré cette situation financière compliquée, le groupe s’est voulu catégorique quant à la question d’un potentiel rachat de la part d’Apple. « Condé Nast n’est pas, n’a jamais été, et ne sera jamais à vendre » a déclaré Steve Newhouse, responsable de la division digitale de Advance Publications, qui détient Condé Nast. Affaire à suivre, donc.

PARTAGEZ CET ARTICLE :