Selon le WWD, qui rapporte les propos de sources proches de la maison, Dries Van Noten aurait entamé des procédures de recherches d’investisseurs extérieurs. Le designer belge aurait fait appel au cabinet Vendôme Luxury Partners afin de mener des recherches auprès de groupes et fonds d’investissement privés. Un document détaillé relatant des opérations et activités de la griffe serait en circulation depuis plusieurs semaines auprès de groupes de mode multi-marques et de fonds de private equity. Selon plusieurs sources, la valorisation de la griffe serait estimée à 100 millions de dollars.

Une telle opération représenterait un véritable changement de cap pour Dries Van Noten, indépendant depuis le lancement de sa marque éponyme en 1986. Le designer belge, réputé pour ses pièces éclectiques et ses imprimés audacieux, s’est toujours tenu à l’écart des rythmes et des pratiques traditionnelles de l’industrie, notamment en terme de marketing. Refusant la publicité, la maison n’a jamais développé de lignes de parfums ou de pré-collections, et réalise la quasi-totalité de ses recettes via la distribution wholesale et la vente de ses collections de prêt-à-porter Femme et Homme.

« Je pense que le fait d’être indépendant, ou au contraire de faire partie d’un grand groupe, ont chacun des avantages avait déclaré Dries Van Noten lors d’une interview accordée au magazine GQ il y a quelques semaines. Mon entreprise s’est développée de manière très organique, et nous avons déjà reçu des propositions de la part de grands groupes, que nous avons refusé à chaque fois. Nous aimons faire les choses à notre façon. Bien sûr, concernant la production et ce type d’activités, faire partie d’un groupe serait d’une grande aide, mais d’un autre côté, vous perdez une partie de votre liberté ».

PARTAGEZ CET ARTICLE :