La maison de couture Chanel a conclu un accord de partenariat avec le britannique Farfetch, se traduisant par une prise de participation minoritaire au capital de la plateforme de e-commerce.

Si le partenariat entre les deux entités portera sur le développement de services digitaux dédiés à Chanel, et voués à proposer « de nouvelles expériences et services personnalisés », l’enseigne au double C ne prévoit pas pour le moment de se lancer sur le segment de la vente en ligne. Dans le cadre de cet accord, la maison Chanel, propriété des frères Wertheimer, est entrée au capital de Farfetch via une prise de participation minoritaire dont le montant n’a pas été dévoilé. Une opération qui intervient alors que la rumeur enfle autour d’une possible entrée en Bourse de la plateforme de e-commerce, dont la valorisation atteindrait alors 5 milliards de dollars.

« Il s’agit d’un partenariat d’innovation qui va s’étaler sur plusieurs années pour mieux servir nos clients, a déclaré à Reuters Bruno Pavlovsky, président des activités mode de Chanel. L’investissement dans Farfetch témoigne de l’importance stratégique de ce partenariat ».

Concrètement, ce partenariat se traduira par la conception d’outils digitaux qui offriront à Chanel l’opportunité de « mieux se connecter à ses clients et créer du trafic dans les boutiques ». Dans une démarche d’ultra-personnalisation de l’expérience client, une application mobile permettra par exemple aux utilisateurs, d’annoncer leur visite en magasin et de bénéficier de prestations sur mesure, grâce à leur historique d’achat et les renseignements qu’ils auront fourni à Chanel par le biais de l’application.

Des services personnalisés qui devraient être lancés au cours de l’année 2018 et étendus à l’ensemble du réseau de distribution de la maison, qui recense plus de 200 magasins.

PARTAGEZ CET ARTICLE :