Le groupe de luxe britannique Burberry annonçait mercredi 17 janvier, des résultats trimestriels en léger repli, lié à un recul des ventes en Europe.

Le chiffre d’affaires du groupe accuse un recul de -2% à 719 millions d’euros, contre 735 millions à la même période l’an dernier. Si l’Asie Pacifique et la Chine continentale revendiquent une progression de +5% à périmètre comparable, les ventes en Europe et notamment au Royaume-Uni, ont été émoussées par la revalorisation de la livre, dont la dépréciation l’année dernière avait joué en faveur des ventes du groupe. Après l’annonce de ces résultats, l’action Burberry chutait de près de 8% à la Bourse de Londres mercredi matin.

Au mois de novembre dernier, le directeur général de Burberry, Marco Gobbetti, avait présenté un plan stratégique visant à redynamiser les ventes en opérant une montée en gamme de l’offre produits, davantage concentrée sur la mode et la maroquinerie, et une refonte des magasins de la marque. Cependant, les effets de cette phase de transformation ne devraient pas être visibles « avant 2021 ».

Dans un communiqué, le groupe indique maintenir ses prévisions de bénéfice pour l’exercice 2017-2018.

Le groupe n’a pas fait mention d’un potentiel successeur à Christopher Bailey, qui avait annoncé son départ de la direction artistique de Burberry au mois de novembre 2017.

PARTAGEZ CET ARTICLE :