Le e-commerce semble avoir encore de beaux jours devant lui. C’est le constat que dresse la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) dans le cadre de son bilan 2017 du commerce en ligne en France, présenté au ministère de l’Economie et des Finances mardi 6 février.

Un bilan qui fait état d’une importante progression des transactions en ligne, dont le chiffre d’affaires dépasse pour la première fois la barre des 80 milliards, pour s’établir à 81,7 millards d’euros, soit un taux de croissance de +14,3% sur un an. Des performances portées par l’élargissement de la clientèle, l’augmentation de la fréquence d’achat, et les nouveaux comportements d’achats et notamment le m-commerce, puisque l’indice iCM, qui mesure les ventes sur l’internet mobile, progresse de +38% en un an. « L’année 2017 marque une ré-accélération des ventes sur smartphones et tablettes. Près d’un tiers du volume d’affaires des sites du Panel iCM est désormais réalisé sur terminaux mobiles, soit 6 points de plus sur un an », précise la FEVAD.

Au total, 37 millions d’internautes (+ 700 000 par rapport à 2016) ont réalisé 1,2 milliard de transactions en ligne en 2017, soit une croissance de +20,5%. Seul le panier moyen affiche un léger repli de -5%, puisqu’il s’établit à 65,5 euros contre 69 euros en 2016. Un recul compensé par la fréquence d’achat, en forte croissance depuis trois ans avec des hausses consécutives de +19% en 2017, +21% en 2016 et +19% en 2015, et l’impressionnante progression du panier moyen annuel, passé de 763 euros à 2 184 euros en l’espace de dix ans.

Du côté des secteurs privilégiés, c’est l’automobile qui tire son épingle du jeu, avec une progression de +12,2% des ventes de voitures et VAL, +7,5% pour les deux-roues et +2,6% pour l’équipement automobile. L’habillement affiche une croissance plus réservée de +1,5%. Les parfums et produits de beauté (-0,6%), l’horlogerie et la bijouterie (-1,3%) et les chaussures (-2%) marquent pour leur part un léger repli.

Face à l’engouement croissant pour les achats en ligne, la FEVAD se montre confiante pour les prochaines années : en 2018, le marché du e-commerce devrait atteindre 90 milliards d’euros, tandis que la barre des 100 milliards d’euros devrait être franchie à l’horizon 2019.

PARTAGEZ CET ARTICLE :