Après une année 2017 marquée par des « résultats records », le groupe LVMH poursuit sur sa lancée et annonce une progression remarquable de son chiffre d’affaires et de sa croissance organique au premier trimestre de l’exercice 2018. 

Au cours des trois premiers mois de l’année, les ventes du numéro 1 mondial du luxe se sont hissées à 10,9 milliards d’euros, soit une croissance de +10% en données publiées, tandis que la croissance organique atteint +13%. Des résultats qui ont largement dépassé les attentes des analystes, et qui témoignent de la reprise générale du marché du luxe à l’échelle mondiale et de l’engouement des consommateurs étrangers, notamment asiatiques, pour les produits de luxe et le made in France. En effet, au cours du premier trimestre, les ventes ont bondi de +10% aux Etats-Unis, +18% au Japon et +21% en Asie (hors Japon), et +6% en Europe.

Du côté des différents coeurs de métier de LVMH, la division Mode & Maroquinerie continue de s’imposer comme le principal vecteur de profit du groupe, avec une croissance organique de ses ventes, qui atteint +16% à 4,2 milliards d’euros, portée par « un remarquable début d’année » chez Vuitton et une « excellente performance » de Christian Dior Couture. L’activité Parfums & Cosmétiques s’inscrit également dans une exceptionelle dynamique et voit ses ventes progresser de +17% à 1,5 milliard d’euros. Les Vins & Spiritueux enregistrent une croissance de +10% à 1,1 milliard, et la Distribution Sélective, qui comprend entre autres Sephora et DFS, croît de +9% à 3,1 milliards d’euros, mais recule de -2% en données publiées. Portée par la reprise progressive du marché de l’horlogerie, après deux années de recul, la division Montres & Joaillerie bondit de +20% à 959 millions d’euros.

Suite à l’annonce de ces résultats, le titre du groupe dépassait les 5% à 276,5 euros hier en fin de matinée, après un pic à 277,25 euros, prenant ainsi la tête du CAC 40.

PARTAGEZ CET ARTICLE :