Porté par ses « résultats historiques » au cours de l’exercice 2017 et la forte demande mondiale pour ses articles de maroquinerie, la maison Hermès renforce ses capacités de production dans l’Hexagone avec l’inauguration d’une nouvelle manufacture dans le département du Doubs.

Située dans la commune d’Allenjoie, la manufacture de l’Allan vient compléter le pôle artisanal d’Hermès en Bourgogne-Franche-Comté. Le groupe de luxe, qui opère désormais seize sites de production dédiés à la maroquinerie sur le territoire français, s’était installé dans la région en 1996, avec l’ouverture de la manufacture de Seloncourt, suivie de celle d’Héricourt en 2016. À l’horizon 2023, les trois ateliers devraient accueillir près de 780 artisans, dont la majorité issus d’un cursus de formation au métier de sellier-maroquinier d’une durée de quinze mois, proposé dans le cadre d’un partenariat entre Hermès et le lycée des Huisselets de Montbéliard, et l’École Boudard de Bethoncourt.

Déployé sur 5 800 m2, le nouveau site de production prend place au sein du parc d’activité Technoland 2. Construit en collaboration avec des partenaires locaux dans une démarche responsable et éco-respectueuse, l’édifice est doté de panneaux photovoltaïques, d’un système de récupération des eaux et de panneaux solaires fournissant de l’eau chaude à l’ensemble du site. Pensé pour favoriser le confort et le travail des artisans, le bâtiment est entièrement baigné de lumière naturelle, et offre une vue imprenable sur les collines boisées du Pays de Montbéliard. « La manufacture de l’Allan accueillera à terme 260 artisans maroquiniers », précise un communiqué diffusé par le groupe. Ils sont déjà plus d’une centaine à avoir intégré le nouveau site depuis son inauguration, vendredi dernier.

« Cette inauguration montre notre attachement à la production artisanale et à la création d’emplois en France. Elle est révélatrice de l’attrait pour la qualité de nos savoir-faire », a déclaré Axel Dumas, président d’Hermès, lors de l’inauguration. Le groupe, qui emploie actuellement plus de 3 300 artisans au sein de ses 41 sites de production français, devrait dévoiler deux nouveaux projets de maroquinerie d’ici 2020 : l’un à Saint-Vincent-de-Paul (Gironde), l’autre à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

PARTAGEZ CET ARTICLE :