Après l’inauguration en juin dernier de deux maroquineries en Nouvelle Aquitaine et en Normandie, le maroquinier Hermès a fait part ce lundi 30 octobre, de son intention de construire d’ici 2020 deux nouvelles maroquineries en Gironde et en Seine-et-Marne. Ce projet permettrait à terme la création de 500 emplois.

Une première structure sera implantée à Saint-Vincent-de-Paul, en Gironde, tandis que la seconde ouvrira ses portes à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), où Hermès est présent depuis l’acquisition des tanneries Gordon Choisy en 1996. À terme, chacune des deux maroquineries emploiera près de 250 artisans. À ce jour, le groupe Hermès contrôle 50 sites de production, dont une quarantaine en France.

Au premier semestre de l’exercice 2017, Hermès a revendiqué une rentabilité « historique » avec un chiffre d’affaires consolidé en progression de +11% à taux de change courants à 2,71 milliards d’euros et un bénéfice net de +11% également à 605 millions d’euros (22,3% des ventes). Les ventes de l’activité Maroquinerie-Sellerie ont augmenté de +12%.

À la fin juin 2017, le groupe employait 13 059 personnes, dont 8 060 emplois en France.

PARTAGEZ CET ARTICLE :