Nouveaux chamboulements dans le mercato des créateurs de mode. Après le départ de Maxime Simöens d’Azzaro, immédiatement suivi de sa nomination chez Paule Ka, l’arrivée de Anne-Valérie Hash chez Bonpoint et le départ de Julie de Libran de la direction artistique de Sonia Rykiel, c’est au tour de des griffes Roberto Cavalli et Desigual de se séparer de leurs directeurs artistiques respectifs.

Diplômé de la Central Saint Martins de Londres, Paul Surridge  avait fait ses armes chez Calvin Klein, Burberry et Jil Sander, prenant la tête du prêt-à-porter masculin. En 2011, il avait été nommé directeur artistique de la ligne Z Zegna de la maison Ermenegildo Zegna, avant de prendre les commandes de Roberto Cavalli en mai 2017, succédant ainsi à Peter Dundas. Après seulement deux ans en fonction, le créateur s’emparait ce lundi de son compte Instagram pour annoncer son départ : « après avoir beaucoup réfléchi à cette décision, j’ai atteint la conclusion que la mission dans laquelle je m’étais engagée avait changé et entrait dans une nouvelle direction, avec une nouvelle perspective« , a commenté le créateur.

Une annonce qui intervient alors que la maison, qui avait récemment fait l’objet d’une complète restructuration de son réseau de distribution, de ses effectifs et de son offre, se cherche des investisseurs. Parmi les candidats en lice pour racheter la griffe, détenue par le fonds Clessidra depuis 2015, Philipp Plein et Renzo Rosso auraient d’ores et déjà manifesté leur intérêt.

De son côté, Paul Surridge a indiqué se concentrer sur d’autres projets « mis de côté » afin de se consacrer à sa mission chez Roberto Cavalli. Le nom de son successeur n’a pas encore été annoncé.

Du côté de Desigual, l’idylle avec Jean-Paul Goude aura également été de courte durée. Selon les informations relayées par FashionNetwork.com, le griffe barcelonaise aurait mis un terme à sa collaboration avec l’artiste et photographe français, qui devrait désormais se consacrer à ses projets personnels. « Notre collaboration avec Jean-Paul Goude est terminée. Le plan de restructuration sur lequel nous travaillons depuis plusieurs années avance et nous nous concentrons actuellement sur l’un de ses piliers : l’évolution de notre offre produit » a précisé à FashionNetwork Thomas Meyer, fondateur de l’enseigne espagnole.

PARTAGEZ CET ARTICLE :