L’homme d’affaires Stéphane Courbit, fondateur de la holding LOV Group, entend bien profiter du retour en grâce de l’hôtellerie de luxe avec le lancement d’Airelles Collection, nouvel acteur à surveiller de près.

Figure clef du secteur de la production audiovisuelle française et ex-président d’Endemol, Stéphane Courbit avait fondé le LOV Group en 2007,  une holding qui investit notamment dans la production audiovisuelle par le biais de Banijay Group, mais également les jeux en ligne,  l’énergie et l’hôtellerie haut de gamme, par le biais de LOV Hotel Collection. L’entreprise, qui réalise aujourd’hui un peu plus de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires, opère notamment le palace Les Airelles et le cinq étoiles Aman Le Mélézin à Courchevel, le Pan Deï Palais à Saint-Tropez ainsi que La Bastide de Gordes, également distinguée du titre honorifique de Palace en 2016.

Un segment séduisant pour l’entrepreneur, qui a annoncé la semaine dernière le lancement d’Airelles Collection, dont l’ambition est de « devenir l’hôtelier français détenant le plus de palaces« . Le nouveau groupement comprendra le palace Les Airelles et la Bastide de Gordes, ainsi que l’hôtel de luxe du château de Versailles, qui ouvrira ses portes à l’horizon 2019, et l’hôtel Le Brussels à Val-d’Isère. « Aujourd’hui, à travers Airelles Collection, LOV Group souhaite constituer une collection remarquable et exclusive d’hôtels haut de gamme, cinq étoiles, en France et à l’étranger », souligne le groupe dans un communiqué.

Tags: , , , ,