Le groupe Richemont a vu ses résultats décoller au cours des cinq premiers mois de son exercice décalé 2018/2019, achevés au 31 août dernier. Dépassant les prévisions des analystes, les ventes du groupe de luxe genevois ont crû de +22% à taux de change courants à 5,67 milliards d’euros, et +25% à taux de change constants. Richemont a notamment profité du dynamisme de sa  division joaillerie, dont les recettes atteignent 2,88 milliards d’euros en progression de +11%, tandis que les ventes horlogères enregistrent une hausse de +2% à 1,30 milliard d’euros.

Du côté des différentes zones géographiques, l’Asie-Pacifique conserve sa position de premier marché du groupe, avec des ventes à 2,1 milliards d’euros en hausse de +23% (TCC). L’Europe se place en seconde position avec un chiffre d’affaires en progression de +28% à 1,7 milliard, suivie par la zone Amériques, dont les ventes réalisent une performance impressionnante, en hausse de +42% à 1 milliard d’euros.

Une nouveauté a fait son apparition dans les chiffres de Richemont, à savoir les recettes tirées du commerce en ligne. Cette activité constitue l’une des priorités stratégiques du groupe genevois, qui a investi dans les plates-formes Yoox et Watchfinder afin de se faire une place sur ce marché. Les ventes issues de l’e-commerce ont atteint 708 millions d’euros après cinq mois, soit 12% du chiffre d’affaires global.

PARTAGEZ CET ARTICLE :