Stimulé par « l’effet Macron » et la reprise de l’économie française, le secteur de l’immobilier de luxe affiche un début d’année dynamique, notamment à Paris et en Île-de-France. C’est le constat dressé par le réseau immobilier haut de gamme Coldwell Banker, qui note depuis le début de l’année 2018 un fort retour des non-résidents, français expatriés ou clients fortunés du Moyen-Orient, américains et chinois. Les transactions concernent aussi bien le segment résidentiel, avec des acquisitions entre 2 et 4 millions d’euros, que l’investissement, dans des fourchettes qui peuvent atteindre 30 millions d’euros.

Autre constat établi par Coldwell Banker, le retour des dirigeants de grands groupes, attirés par le dynamisme de l’économie française, et dont l’engouement pour le marché immobilier parisien tire le segment des ventes de plus de 3 millions d’euros.

Du côté des prix du marché, Paris rattrape son retard par rapport aux principales capitales mondiales que sont Londres, New York et Moscou, avec une hausse des prix qui reste toutefois modérée. Coldwell Banker anticipe un prix moyen tous arrondissements confondus qui passera la barre de 10 000 €/m2 cette année.

« L’année 2018 est une année charnière du cycle immobilier commencé courant 2016. C’est une année qui permet de vendre / d’acheter de grands appartements familiaux et hôtels particuliers qui ne trouvaient pas preneur depuis quelques années » précise le groupe dans un communiqué. « C’est aussi une année où vendre pour acheter plus grand est idéal. Il y a encore de bonnes opportunités tout en bénéficiant des plus bas taux d’intérêts de l’histoire, grâce à la politique de la Banque centrale européenne. Cette politique « d’argent facile et pas cher » cessera en 2019, ce qui pourrait « gripper » le marché ».

PARTAGEZ CET ARTICLE :