Le marché mondial des produits personnels de luxe devrait progresser de +6% à +8% à taux de change constants en 2018, rapporte la dernière étude du cabinet Bain & Company réalisée en partenariat avec la Fondation Altagamma.

Bien qu’il ne connaisse habituellement pas la crise, le secteur du luxe a tout de même profité de la reprise de l’économie à l’échelle mondiale, et affiche une santé rayonnante au premier semestre de l’exercice 2018. Après une croissance de +5% en 2017, le marché mondial des produits personnels de luxe devrait croître de +6% à +8% à taux de change constants en 2018, pour atteindre entre 276 et 281 milliards d’euros.

Accélération globale
Une tendance positive, malgré la fluctuation des taux de change, qui devrait être tangible sur l’ensemble des régions. Le marché américain, favorisé par la baisse du dollar et l’engouement des touristes asiatiques, européens et des consommateurs locaux, devrait progresser de +3% à +5%. En Europe, malgré la forte hausse de l’euro, la région devrait enregistrer une croissance en hausse de +2% à +4%. Mais les performances les plus remarquables devraient venir de la Chine continentale, qui représente désormais un tiers du marché mondial du luxe, et où la croissance pourrait atteindre +20% à +22% en 2018, tirée par une clientèle chinoise jeune, aisée, et très connectée. Du côté des autres pays d’Asie, le Japon a bénéficié des dépenses effectuées par les touristes, au même titre que la Corée du Sud, qui reste toutefois fragilisée par des tensions politiques. Selon Bain & Company, la croissance pourrait atteindre entre +9% et +11% sur l’ensemble de la région.

La force de frappe des Millennials
Si la reprise de la consommation chinoise contribue largement au dynamisme du marché, c’est l’engouement de la population 18-35 ans qui s’impose comme le premier vecteur de croissance de l’industrie du luxe. Bien connus sous le terme marketing de Millennials, ils représentent désormais 85% de la croissance du secteur, et comptent pour près de 30% des ventes. Un véritable changement de paradigme pour les grandes maisons de luxe, qui les a amenées à bouleverser leurs codes. En effet, afin de séduire cette génération à la fois engagée, pointue mais peu fidèle, les grandes marques ont dû rajeunir leur offre produit, en misant notamment sur le streetwear, qui connaît actuellement un engouement croissant de la part des jeunes clients. D’autre part, celles-ci ont dû réaliser des investissements d’envergure dans leurs stratégies omnicanales, afin de favoriser les ventes en ligne, mais également le marketing digital et les réseaux sociaux, dans le but de s’adapter aux habitudes et usages de cette population ultra-connectée.

Une croissance solide pour l’avenir
Si l’année 2018 devrait s’avérer particulièrement favorable au marché du luxe, le cabinet Bain & Company table sur une croissance solide au cours des prochaines années, qui pourrait se traduire par un taux de croissance de +4% à +5% par an. Le marché mondial du luxe atteindrait alors entre 366 et 390 milliards d’euros d’ici 2025.

PARTAGEZ CET ARTICLE :