Bar_hôtel_du_golf_Lucien_Barrieres

Audit de service # 1 

Deauville/ Hôtel du golf / Le Green bar 
Samedi 15 Avril 2017 – 12h35

Bienvenue à l’hôtel du golf, situé sur les hauteurs de Deauville, dominant le new golf. Récemment, rénové, cet hôtel du groupe Lucien Barrière, vient de ré-ouvrir ses portes en février 2017, après de longs mois de rénovation. Samedi 15 avril, week-end de Pâques, l’envie nous vient d’aller déjeuner au restaurant le Lassay. Après une visite sur le site Internet, vantant la « cuisine créative du Chef Ludovic Dumont : viandes de terroir et poissons nobles se mêlent avec brio aux épices exotiques. Quant aux desserts, ils magnifient fruits de saison et chocolats fins ». Nous décidons de tenter l’expérience, attisés par la promesse d’un dessert savoureux. Bien mal nous en a pris, surprise #1, le restaurant ne sert pas de déjeuner ! Le restaurant n’est ouvert que le soir ! Nous aurions apprécié d’en être informés dès la consultation du site Internet.

Nous sommes alors invités à rejoindre le GREEN, le soi-disant « envoutant bar » de l’hôtel du golf, qui sert une carte restreinte au déjeuner. Ambiance cosy, tartans écossais et mobilier Chesterfield, l’ambiance y est plaisante, nous décidons de rester. Une table à côté de la fenêtre donnant sur le terrain de golf, avec une vue dégagée nous fait de l’oeil. Surprise #2 ce n’est pas possible de déjeuner à cette table ! Nous sommes alors « é-conduits » par le serveur dans l’antichambre du bar, abritant quelques tables et peuplée par une grande tablée centrale d’enfants déjeunant avec la fougue des tendres années. Qu’à cela ne tienne, nous choisissons à nouveau la table proche de la fenêtre, au grand damne du serveur peu enclin à débarrasser rapidement et qui a bien essayé de nous rediriger vers la table d’â côté, moins agréable, mais déjà (re)dressée. Et oui Messieurs, il va falloir travailler ! A peine trois tables d’occupées dans l’espace, ce n’est pas la folie des grands jours !

Une fois notre club sandwich commandé, il nous fallut attendre plus de 25 minutes avant de voir le saint Graal apparaître ! Club sandwich tout à fait honorable, au demeurant.

Pour clore ce déjeuner de samedi de Pâques, nous commandons une glace au café, histoire de nous faire un petit plaisir… Surprise #3 :  l’hôtel ne sert pas de glace café !…. Il faudra se contenter de boules vanille, fraise ou chocolat …. Nous optons finalement pour un café, qui finit par arriver baignant dans une sous-tasse remplie de café et sans même un petit chocolat pour agrémenter le tout – je rappelle que nous sommes le week-end de Pâques – alors que le club House, à deux pas, propose systématiquement l’amande chocolatée avec tous ses cafés. La générosité serait-elle devenue une option ? Pas sûr que vous gagnerez des clients en agissant de la sorte, en tous les cas certains que vous ne les fidéliserez pas.

Une fois l’addition réglée, nous quittons les lieux et à notre grande surprise #4, découvrons que la table que nous souhaitions occuper à notre arrivée était à présent le théâtre d’un déjeuner amoureux en tête à tête. Je me retournais alors vers le serveur et lui adressais une semi-question : « Mais c’est en fait possible de déjeuner à cette table ?!?!  » Sans aucun ménagement, doté d’un ton péremptoire : « oui bien sûr, mais toute à l’heure c’était plus simple de regrouper tout le monde dans la petite salle ».

Magnifique réponse qui valait bien un article !
Mon conseil cher Monsieur : changer vite de job ou bientôt l’hôtel verra son portefeuille de clients fondre comme chocolat au soleil …

MON CONSEIL : Préférez le restaurant du club house à quelques enjambées. L’ambiance y est bien plus sympathique et les serveurs dévoués.

TAKE AWAY : La générosité est une valeur à cultiver. Elle fait partie des attentes plébiscitées par la clientèle aisée.

Tags: , , , , ,