Selon plusieurs sources proches de Lanvin, le conglomérat chinois Fosun International aurait remporté les enchères dans le cadre de l’acquisition de la maison de couture, qui connaît d’importantes difficultés financières depuis le départ de son directeur artistique emblématique, Alber Elbaz. 

Le groupe chinois, propriétaire de Club Méditerranée et de plusieurs actifs dans les secteurs de l’assurance, du divertissement ou encore de l’immobilier, l’aurait emporté face au groupe Qatari Mayhoola, qui détient les maisons Valentino et Balmain. Selon les informations révélées par Fashion Network, Fosun International devrait investir plus de 100 millions d’euros afin de prendre le contrôle majoritaire de la maison Lanvin, qui accuse depuis 2016 d’importantes chutes de ses ventes. La femme d’affaires chinoise Shaw-Lan Wang, qui détient actuellement 75% de la maison de couture, restera actionnaire minoritaire, tandis que l’homme d’affaires suisse Ralph Bartel devrait réinvestir afin de conserver sa participation, qui s’élève aujourd’hui à 25%.

Les ventes de la maison avaient commencé à décliner suite au départ d’Alber Elbaz, après plus de quinze ans passés à la direction artistique de la maison Lanvin, qui s’illustre aujourd’hui comme la plus ancienne maison de couture parisienne encore en activité. Un temps remplacé par la styliste Bouchra Jarrar, c’est finalement le créateur Olivier Lapidus qui avait été nommé à la tête de la création de la maison. Une décision qui avait suscité la surprise de la part des professionnels de l’industrie, et qui n’a pas convaincu les acheteurs. Après un plongeon de -23% et une perte nette de 18,3 millions d’euros en 2016, les ventes de Lanvin ont chuté de -33% en 2017, et les pertes devraient dépasser les 30 millions d’euros.

PARTAGEZ CET ARTICLE :