Après avoir perdu la concession des restaurants de la tour Eiffel, Alain Ducasse se lance dans une nouvelle aventure gastronomique. Mais à défaut de s’installer au sein de l’un des plus beaux monuments parisiens, c’est sur les eaux de la Seine que le chef multi-étoilé (il en cumule 21 au Michelin, un record) a choisi de s’installer.

Au mois de juillet dernier, le chef de renom Alain Ducasse perdait la concession du prestigieux Jules Vernes, situé au second étage de la tour Eiffel, et de l’ensemble des espaces de restauration du monument, au profit des chefs Frédéric Anton et Thierry Marx. Une bataille qui se traduit aujourd’hui en justice, mais qui n’empêche pas le célèbre chef français de mener à bien d’autres projets, comme en témoigne l’inauguration ce mois de septembre, de Ducasse sur Seine, mis au point en collaboration avec Citysurfing et la Caisse des dépôts et consignations.

Ce restaurant flottant pour le moins surprenant, pourra accueillir 200 convives le temps d’une expérience gastronomique et touristique, associant « innovation et hospitalité à la française ». Amarré rive droite au port Debilly, dans le 16e arrondissement (soit en face de la tour Eiffel), le navire proposera différentes formules de croisière afin de découvrir les splendeurs de la Ville lumière tout en se délectant des plats imaginés par le chef. Pour un déjeuner, il faudra compter entre 100 et 250 euros, tandis que pour un dîner, il faudra débourser entre 150 et 500 euros pour la formule « Paris est une fête ». Le navire accueillera également les visiteurs à quai au cours de la journée, à l’heure du tea-time ou de l’apéritif.

Côté cuisine, le Ducasse sur Seine proposera une carte française et contemporaine, en adéquation avec les valeurs du chef : des plats sains allégés en gras, en sel et en sucre, créés dans le respect de la saisonnalité et des ressources rares de la planète. Une philosophie qui s’applique à l’ensemble du projet, puisque le navire s’impose comme le premier bateau-pavillon 100% électrique à Paris.

« Le sens de l’histoire ce n’est pas de polluer, ce n’est pas de faire du bruit, ce n’est pas d’avoir des vibrations, mais c’est de participer à un tourisme écologique, a déclaré Alain Ducasse. Donc ce projet a mis un peu de temps parce que c’est un bateau de 31 mètres sur 10, qui pèse plus de 300 tonnes. C’était beaucoup d’énergie, beaucoup d’argent, beaucoup de technologie pour le transformer en bateau électrique ». Conçu par Gérard Ronzatti, architecte naval et président de l’agence d’architecture flottante et d’ingénierie navale Seine Design, le bateau a été entièrement décoré par le tandem de couturiers-designers Maurizio Galante et Tal Lancman, tandis que l’éclairage est signé par Franck Franjou. Un écrin hautement raffiné donc, qui devrait faire la promesse d’une balade inoubliable à de nombreux égards.

www.ducasse-seine.com

PARTAGEZ CET ARTICLE :