Le groupe de luxe italien Ferragamo, qui a publié lundi 31 juillet ses résultats pour le premier semestre, voit son bénéfice net reculer de -15,4% à 76 millions d’euros sur les six premiers mois de l’exercice fiscal 2017, contre 90 millions d’euros au 30 juin 2016. Si les ventes ont progressé de +1,1% à 718 millions d’euros, son EBITDA a dévissé de -17,9% à 136 millions d’euros, alors que les analystes tablaient sur 140 millions d’euros.

Du côté des zones géographiques, l’Asie Pacifique se maintient en tant que principal marché du groupe Ferragamo et représente 37,8% de ses ventes totales, en hausse de +6,1% malgré le ralentissement en Corée du Sud lié à la baisse de la fréquentation des touristes chinois, et la performance toujours négative de Hong Kong. Les ventes ont également progressé de +7,2% en Amérique centrale et du Sud, mais l’Amérique du Nord connaît un recul de -2,2%, en partie lié à la baisse des ventes dans les grands magasins. L’Europe (-2,4%) et le Japon (-3,4%) enregistrent des ventes en léger recul.

Par catégories de produits, l’activité Parfums a augmenté de +6,7%, suivie des chaussures (+1,3%) qui représentent 43,6% du chiffre d’affaires total de Ferragamo. Les sacs à main et la maroquinerie enregistrent une légère hausse de +0,7%. Ferragamo avait indiqué début février viser à moyen terme une hausse de son chiffre d’affaires à un rythme double de celui du marché, et ce en cherchant à se renforcer sur ses lignes de sacs, d’accessoires, et d’habillement, tout en consolidant sa position sur le secteur des souliers.

PARTAGEZ CET ARTICLE :