La mythique maison de couture Vionnet entre en liquidation volontaire. Dans un communiqué diffusé ce mardi, la designer et businesswoman kazakhe Goga Ashkenazi, propriétaire de la maison depuis 2012, a annoncé la cession des activités de Vionnet Srl et de sa holding NVO Srl.

Une fermeture qui devrait cependant n’être que temporaire. En effet, Goga Ashkenazi, précise que la liquidation aura vocation à permettre à la marque de se réorganiser et d’intégrer de nouveaux investisseurs afin de prendre un tournant plus durable. « Forte de l’expérience et de la sagesse acquises dans l’environnement turbulent de l’industrie de la mode d’aujourd’hui, Vionnet a décidé de redéfinir ses activités à la lumière du patrimoine intemporel, de la vision entrepreneuriale et du courage de Madeleine Vionnet, et de s’engager de manière innovante dans le développement durable. Nous voyons cela comme la seule voie à suivre, pour nous et pour l’humanité dans son ensemble », a déclaré l’entrepreneuse.

Au mois de mai dernier, Vionnet avait fait une première incursion sur le segment de la durabilité dans le cadre d’une collection en collaboration avec l’artiste britannique Marc Quinn. Baptisée « Sustainable Surf » et distribuée chez Selfridges à Londres, la collection comprenait une série de pièces de prêt-à-porter réalisées à partir de matières naturelles et éco-responsables.

Fondée en 1912 par Madeleine Vionnet, la maison avait été liquidée en 1940. En 1988, la famille de Lummen avait acquis le nom Vionnet, afin de relancer l’activité de parfumerie de la marque et, en 2006, le prêt-à-porter, sous la houlette de Sophia Kokosalaki puis de Marc Audibet. En 2009, Vionnet était passée entre les mains de Matteo Marzotto, entrepreneur italien et héritier du groupe textile Marzotto SpA et Gianni Castiglioni, président de Marni, tandis que la direction artistique avait été confiée à Rodolfo Paglialunga. Goga Ashkenazi avait racheté la maison en 2012.

PARTAGEZ CET ARTICLE :