Fragilisée par la baisse de ses ventes depuis le départ de son directeur artistique Guillaume Henry en 2014, la maison Carven devrait être placée prochainement sous sauvegarde auprès du tribunal de Paris.

Selon les informations du journal Les Echos, confirmées mercredi 23 mai par Carven auprès de l’AFP, le groupe Beranger aurait initié les démarches afin de demander le placement sous sauvegarde de la maison, une mesure préventive permettant à l’entreprise de continuer son activité en suspendant le paiement de ses dettes. Ce qui devrait permettre à Carven de procéder à sa réorganisation, et potentiellement de trouver un repreneur pour poursuivre ses activités.

Fondée en 1945 par Marie-Louise Carven et adulée au cours des années 70, la maison avait par la suite connu une longue période de déclin, avant de revenir sur le devant de la scène sous l’égide du jeune créateur Guillaume Henry, nommé directeur artistique de la griffe en 2009. Passée sous le contrôle du groupe Bluebell en 2016, l’enseigne avait vu ses ventes décliner suite au départ de Guillaume Henry en 2014, et ce malgré les nominations successives de  Alexis Martial et Adrien Caillaudaud puis de Serge Ruffieux, à la tête des collections de prêt-à-porter féminin de la marque.

PARTAGEZ CET ARTICLE :