Les Parfums Christian Dior déploient leurs capacités de production dans l’Hexagone avec l’acquisition de l’usine du groupe coréen Amore Pacific, située à Chartres (Eure-et-Loir). 

Christian Dior nourrit d’ambitieux projets de développement pour ses lignes de parfums. La maison de luxe française, filiale du groupe LVMH, a officialisé l’acquisition de l’usine Pacific Création, propriété du groupe de cosmétiques coréen Amore Pacific, pour un montant non communiqué.

Située à Chartres, dans l’Eure-et-Loir, l’usine connaissait des difficultés depuis 2016, lorsque Amore Pacific avait perdu la licence pour les parfums Lolita Lempicka. Depuis 2017, l’infrastructure tournait au ralenti et s’était séparée de près de 80 salariés.

Dans le cadre de cette transaction, Dior a repris les 56 salariés de l’usine, et prévoit de doubler les effectifs d’ici la fin de l’année. À terme, le site Pacific Création pourrait accueillir près de 300 salariés, dédiés à la production des petites séries haut de gamme de la maison, Maison Christian Dior, exclusivement distribuées dans les boutiques de l’enseigne. À cet effet, les salariés du site ont pu bénéficier de formations. « Ces produits haut de gamme nécessitent un procédé de fabrication et de conditionnement de qualité supérieure. Il fallait donc leur enseigner le processus technique mais également les acculturer à la marque« , déclarait Jean-Dominique Bosq, directeur des opérations des Parfums Christian Dior.

Déployé sur 18 000 m2, le site Pacific Création est en mesure de produire 800 à 1000 tonnes de parfums par an. Il devient le second site de production de Parfums Christian Dior en France, après son usine historique de Saint-Jean-de-Braye, dans le Loiret, qui emploie près de 1750 salariés.

PARTAGEZ CET ARTICLE :