Le groupe de luxe suisse Richemont a annoncé des résultats meilleurs qu’espérés pour les cinq premiers mois de son exercice décalé 2017/2018, clos fin août. 

Le chiffre d’affaires du numéro deux mondial du luxe, a ainsi progressé de +10% (+12% à taux de change constants). Une performance portée notamment par un net rebond des ventes dans la zone Asie Pacifique (+22%), où la quasi-totalité des marchés, incluant la Chine et Hong Kong, ont enregistré une croissance à deux chiffres au cours de la période. L’Amérique (+9%) et le Japon (+6%) revendiquent également des ventes en hausse, tandis que l’Europe (+3%) affiche une croissance plus contrastée du fait de l’impact négatif de la revalorisation de l’euro sur les dépenses des touristes. Au Moyen-Orient enfin, les incertitudes géopolitiques ont joué sur la progression des ventes, qui enregistrent une hausse de +1% seulement.

Du côté des catégories de produits, c’est la joaillerie qui a tiré la croissance de Richemont avec des ventes en hausse de +16%, tandis que l’horlogerie progresse de +6%.

L’an dernier, le groupe de luxe genevois, propriétaire entre autres des marques Cartier, Vacheron Constantin ou encore Jaeger-LeCoultre, avait été dans l’obligation de racheter ses stocks d’invendus auprès des détaillants touchés de plein fouet par le ralentissement du marché de l’horlogerie de luxe et à la baisse de la demande, notamment à Hong Kong.

 

Tags: , , , ,