Porté par la reprise de l’économie chinoise et le dynamisme du marché du luxe, le maroquinier Louis Vuitton, propriété du groupe LVMH, a annoncé le lancement de son premier site de e-commerce en Chine. 

Louis Vuitton entend bien miser sur la reprise de l’économie chinoise, le regain d’intérêt des consommateurs pour les produits de luxe mais surtout, la croissance considérable des ventes en ligne en Chine ces dernières années. Dans cette optique, la marque de luxe française a annoncé le lancement de son premier site de e-commerce sur le territoire chinois, le onzième à l’échelle internationale depuis le lancement de son premier site en France en 2005. Dans un premier temps, celui-ci sera accessible dans une douzaine de grandes villes, parmi lesquelles Pékin, Shanghai, Chengdu, Guangzhou ou encore Shenzhen, avant d’être étendu à l’ensemble du pays ultérieurement. Les internautes pourront y retrouver une vaste sélection de pièces siglées Vuitton, comprenant les dernières collections de prêt-à-porter, d’accessoires, de souliers et de maroquinerie, ainsi que les parfums. Il leur sera possible de régler leurs achats via UnionPay et Alipay ainsi que WeChat Pay.

Conscient de l’essor du digital dans les modes de consommation du luxe, et dans l’optique de cibler une clientèle de Millennials ultra-connectée, le géant du luxe LVMH a récemment dévoilé deux nouvelles plateformes en ligne, conjuguant shopping et expériences exclusives :  Clos19, consacrée aux maisons de son pôle Vins & Spiritueux, et 24Sèvres, dédiée aux marques du Bon Marché Rive Gauche, propriété du groupe.

PARTAGEZ CET ARTICLE :