Si Kim Kardashian avait eu à coeur de « casser Internet » en 2014, Kylie Jenner a bien failli casser Snapchat la semaine dernière. En un tweet seulement, la benjamine du clan Kardashian a provoqué une chute considérable de l’action de Snap Inc., la société mère de la plateforme sociale. 

« Alooors, est-ce qu’il y en a d’autres qui n’ouvrent plus Snapchat ? Ou c’est juste moi… euh, c’est tellement triste » tweetait mercredi dernier la starlette de télé-réalité Kylie Jenner à ses 24,6 millions d’abonnés. Une publication pour le moins anodine, qui s’est immédiatement transformée en petit séisme pour l’entreprise, qui a immédiatement vu son titre plonger de -6% en Bourse, soit l’équivalent d’une perte de 1,3 milliard de dollars. Une somme pour le moins astronomique, qui n’a cependant rien d’irrémédiable pour l’entreprise, qui a généré plus de 800 millions de dollars en 2017. « Je t’aime toujours snap… Mon premier amour » a déclaré la jeune femme dans un second message, publié quelques minutes plus tard.

Si l’aveu de Kylie Jenner s’est révélé préjudiciable à l’entreprise, cela fait plusieurs mois que Snapchat se trouve sur une pente glissante. Malgré un chiffre d’affaires et une communauté en hausse en 2017, le réseau social a enregistré une perte nette de 514,6 millions de dollars au cours de l’exercice, et a dû faire face à la concurrence accrue d’Instagram depuis le lancement de son outil Stories. Par ailleurs, la plateforme de partage de photos et vidéos éphémère, est victime d’un coup d’éclat négatif lié à sa dernière mise à jour, qui a déclenché l’ire de ses utilisateurs. Une pétition, lancée sur Change.org et réclamant le retour de l’ancienne version, a rassemblé plus de 1,2 million de signatures. Malgré les protestations de sa communauté, Snapchat avait annoncé la semaine dernière dans un communiqué, qu’il n’y aurait pas de retour en arrière.

PARTAGEZ CET ARTICLE :