Le groupe de luxe français a fait part ce lundi de son intention de débloquer la somme de 10 millions d’euros pour lutter contre les incendies qui ravagent actuellement la forêt amazonienne. 

Ce lundi 26 août, les membres du G7 annonçaient la création d’une aide d’urgence d’un montant de 20 millions de dollars pour envoyer des avions bombardiers d’eau lutter contre les incendies en Amazonie, ainsi qu’un appui militaire des forces françaises en Guyane. Une initiative à laquelle le groupe de luxe français LVMH a tenu à s’associer, en débloquant de son côté la somme de 10 millions d’euros. Dans un communiqué commun avec Yann Arthus-Bertrand, photographe, militant écologiste et membre du Conseil d’Administration de LVMH, le groupe appelle « toutes celles et tous ceux qui partagent comme eux la conviction que l’Amazonie, trésor du patrimoine naturel mondial doit être sauvegardée, à participer à cette initiative, qui doit être un effort collectif », soulignant que la France est « pour partie responsable du destin de cette immense forêt ».

En marge du G7, le Premier ministre britannique Boris Johnson avait également promis une aide financière de 10 millions de livres, tandis que le Canada devait débloquer 15 millions de dollars. Par le biais de son ONG Earth Alliance, l’acteur et militant Leonardo DiCaprio s’est également engagé à verser 5 millions de dollars pour mettre un terme aux incendies qui ravagent l’Amazonie.

Le Brésil rejette l’aide du G7
Cependant, dans la nuit de lundi à mardi, le président brésilien Jair Bolsonaro a rejeté l’aide proposée par le G7, dont la mise en oeuvre nécessitait l’accord du Brésil et des autres huit Etats amazoniens, en lien avec les ONG et les populations locales. « Nous remercions [le G7 pour son offre d’aide], mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l’Europe », a déclaré Onyx Lorenzoni, le chef de cabinet du président brésilien.

« Nous ne pouvons accepter qu’un président, Macron, lance des attaques déplacées et gratuites contre l’Amazonie, ni qu’il déguise ses intentions derrière l’idée d’une ‘alliance’ de pays du G7 pour ‘sauver’ l’Amazonie, comme si c’était une colonie » avait déjà tweeté Jair Bolsonaro ce lundi, après plusieurs jours d’échanges tendus avec Emmanuel Macron.

PARTAGEZ CET ARTICLE :