Le groupe Burberry affiche un recul légèrement moins marqué qu’attendu au premier semestre de son exercice décalé 2018/2019. Le chiffre d’affaires du groupe britannique s’élève à 1,22 milliard de livres au cours des six premiers mois de l’année, soit une baisse de -3%. Le bénéfice opérationnel ajusté marque quant à lui un recul de -4% à 178 millions de livres.

Cependant, le groupe qui s’est engagé dans un vaste plan de transformation et de repositionnement depuis l’arrivée de Marco Gobbetti à sa direction générale, a vu son bénéfice net progresser de +42% au cours du premier semestre, passant de 93 millions de livres à 132 millions de livres. Une performance portée par une stratégie de réduction de ses coûts et l’accueil favorable réservé à la première collection de son nouveau directeur artistique, Riccardo Tisci.

« Nous sommes stimulés par les premiers résultats de la transformation et du repositionnement de Burberry, souligne le groupe dans un communiqué. Les réactions des influenceurs, de la presse, des acheteurs et des clients vis-à-vis de la première collection de Riccardo, ont été exceptionnelles. Conscients que nous ne sommes que dans la première phase de notre plan pluriannuel, nous continuons de diriger avec dynamisme tout au long de la transition. Nous confirmons nos prévisions pour l’ensemble de l’exercice ».

Au mois de novembre 2017, Marco Gobbetti avait présenté un plan stratégique visant à opérer une montée en gamme de l’offre produits et une refonte totale des magasins. Il avait alors prévenu que la croissance des ventes et des profits serait faible pendant la mise en oeuvre du plan.

PARTAGEZ CET ARTICLE :