Cinq investisseurs potentiels se seraient présentés pour reprendre la maison de luxe Roberto Cavalli, au bord du dépôt de bilan. 

Qui pour sauver la maison Cavalli ? En difficulté financière depuis plusieurs trimestres et enlisée dans les dettes, la maison a accumulé les pertes ces dernières années, au point d’être obligée de mettre un terme à toutes ses activités nord-américaines au mois d’avril dernier, entrainant ainsi la fermeture de sept magasins et le licenciement de près de 90 salariés. Dans la foulée, l’entreprise avait confirmé que Art Fashion Corp., sa filiale nord-américaine, serait liquidée en vertu du chapitre 7 du code de la faillite américain dans le cadre d’un « effort de restructuration ».

Au bord du dépôt de bilan, la maison s’était vu accordé un délai de 120 jours par le tribunal de commerce de Milan pour présenter un plan de redressement dans l’espoir d’éviter la faillite. Depuis, cinq repreneurs potentiels auraient manifesté leur intérêt pour la griffe qui aurait reçu « trois offres contraignantes pour l’ensemble de ses actifs, une offre contraignante pour des parties de son activité et une expression d’intérêt non contraignante ».

Dans les jours qui viennent, le conseil d’administration de Roberto Cavalli et le fonds Clessidra, qui détient 90% de son capital, vont examiner les propositions afin de choisir celle qui sera la plus à même d’assurer la continuité des activités du groupe. Cependant, la décision finale appartiendra au tribunal de commerce de Milan, qui devrait statuer sur l’avenir de l’entreprise courant juillet.

PARTAGEZ CET ARTICLE :