Après Self et Teen Vogue l’an dernier, c’est au tour du mensuel mode et beauté Glamour, de mettre un terme à son édition papier. Dans un communiqué, le groupe Condé Nast, propriétaire du titre, a fait part de sa décision « d’embrasser l’ère numérique ».

Dans une note adressée aux salariés, Samantha Barry, qui avait pris la rédaction en chef du magazine au mois de janvier, a toutefois précisé que si Glamour se concentrerait désormais sur ses contenus numériques, les éditions spéciales continueraient d’être imprimées. « Nous allons utiliser la version papier pour célébrer de grands moments, comme l’annonce des Femmes de l’Année, et aborder des thèmes spéciaux qui seront ambitieux, sexy et qui auront de l’avenir », a t-elle expliqué. Le passage au numérique permettra d’accroître la production vidéo du magazine.

L’année dernière, le groupe Condé Nast avait accusé une perte de 120 millions d’euros, et mis en vente trois de ses titres : Brides, W et Golf Digest. De son côté, la version imprimée du magazine Glamour revendique 2 millions de lecteurs, mais une audience numérique de près de 20 millions de fans. Par ailleurs, le nombre de vues du magazine sur Internet a augmenté de 12 % en un an, tandis que le nombre de personnes suivant Glamour sur YouTube a plus que doublé, a précisé Samantha Barry.

PARTAGEZ CET ARTICLE :