Selon le bilan dressé par le comité Francéclat dans le cadre de son rapport annuel, les ventes horlogères ont progressé de +4% en 2017 après un repli de -6% en 2016.

Les montres de luxe affichent une croissance de +8%, portées par la reprise du tourisme et le retour des visiteurs étrangers, notamment des touristes chinois, après une année 2016 marquée par un repli de -21% lié aux attentats terroristes. Un regain d’intérêt pour l’Hexagone, qui se traduit pour le secteur horloger par une progression de +8% de la catégorie des pièces horlogères les plus onéreuses (plus de 5 000 euros), qui avait chuté de -10% en 2016. Avec 12 millions d’unités vendues, ce segment représente 0,5% des ventes de montres, mais contribue à hauteur de 33,6% au chiffre d’affaires horloger total.

Les ventes des montres dont le prix se situe entre 1 000 et 4 999 euros, progressent de +6%, tandis que celles des montres se situant entre 300 et 999 euros enregistrent une croissance de +16%, portée par l’engouement pour les montres connectées.

Sur l’ensemble de l’année, les ventes en ligne ont représenté 8,4% des achats horlogers, 5,8% pour le secteur de la bijouterie-joaillerie.

Au cours de l’exercice 2017, l’ensemble du secteur bijouterie-joaillerie-horlogerie-orfèvrerie a engendré 5,6 milliards de ventes, en progression de +1% par rapport à 2016. Les exportations ont enregistré un résultat record à 7,9 milliards de dollars, en hausse de +3%.

PARTAGEZ CET ARTICLE :