Le groupe de luxe Kering réalise une année 2018 placée sous le signe de la croissance, grâce aux excellentes performances de Gucci, sa principale source de revenus, et de l’ensemble de ses maisons.

Au cours de l’exercice 2018, le groupe Kering a engrangé 13,66 milliards d’euros de chiffres d’affaires, en croissance de +26,3% en données publiées et de +29,4% en comparable. Des performances « bien supérieures à celles du secteur », précise François-Henri Pinault, PDG de Kering. En parallèle, le groupe a vu son résultat net progresser de +108,1% à 3,71 milliards d’euros tandis que sa marge opérationnelle courante s’établit à 28,9%. Son bénéfice net augmente de +49,3% à 2,8 milliards d’euros, conforme aux attentes des analystes.

Des performances remarquables, largement tirées par Gucci, locomotive du groupe Kering. Au cours de l’année, la marque florentine a vu ses ventes progresser de +36,9% en comparable à 8,28 milliards d’euros. Les ventes dans les magasins en propre ont progressé de +38,3 % en 2018, tandis que les ventes en ligne sont en hausse de +70,1%.

Le groupe Kering a également pu compter sur les bons résultats d’Yves Saint Laurent, dont les ventes ont progressé de 18,7% en comparable et 16,1% en données publiées à 1,7 milliards d’euros, et de l’ensemble de ses maisons de luxe (+29,8% en données publiées) à l’exception de Bottega Veneta, qui marque le pas avec des ventes en baisse de -5,7%.

Du côté des zones géographiques, le groupe souligne le dynamisme de l’ensemble des régions, et notamment l’Asie Pacifique et l’Amérique du Nord. Par ailleurs, Jean-Marc Duplaix, directeur financier de Kering, a précisé que le groupe n’avait pas été impacté par le ralentissement économique qui touche la Chine et les tensions commerciales avec les Etats-Unis, mais que le mouvement des Gilets Jaunes en France avait eu un impact « réel », sans donner davantage de précisions.

Concernant ses perpectives pour l’année à venir, « Kering s’astreindra en 2019 à un pilotage et une allocation rigoureuse de ses ressources, en vue d’améliorer à nouveau sa performance opérationnelle, de maintenir une génération de cash-flow élevée et de continuer à faire progresser la rentabilité de ses capitaux employés », conclut le groupe dans un communiqué.

PARTAGEZ CET ARTICLE :