Selon le WWD, Lanvin aurait entamé des discussions avec différents investisseurs potentiels, dans l’optique de leur céder une participation majoritaire dans son capital. Une décision qui témoigne des difficultés rencontrées par la maison, dont les ventes n’ont cessé de décliner depuis le départ de son directeur artistique vedette Alber Elbaz en 2015.

Parmi les intéressés, le groupe qatari Mayhoola, propriétaire de Balmain et Valentino, qui avait déjà manifesté sa volonté de racheter la maison de couture française en 2016, sans toutefois parvenir à trouver un accord avec Shaw-Lan Wang, qui contrôle Lanvin à hauteur de 75%. Par ailleurs, Michael Kors et le groupe Kering feraient également partie des investisseurs potentiels en lice pour prendre le contrôle de la maison. Selon une source du WWD, le groupe de François-Henri Pinault aurait par le passé déjà souhaité mettre la main sur Lanvin, avant de se raviser en raison du « niveau élevé d’investissement nécessaire pour rétablir la santé financière de la maison ».

En 2016, les ventes de Lanvin s’étaient écroulées, et la maison avait accusé une perte nette de 18,3 millions d’euros. Face à cette situation financière critique, la marque avait annoncé au mois de décembre dernier, être à la recherche de « solutions de financement » pour relancer son développement, après que Shaw-Lan Wang ait renoncé à recapitaliser l’entreprise.

PARTAGEZ CET ARTICLE :