Les grands magasins Printemps devraient réaliser une année « record » au cours de l’exercice fiscal 2018, après deux années en recul liées à  la baisse de la fréquentation touristique et les importants travaux de rénovation réalisés dans les magasins de l’enseigne.

« L’exercice en cours devrait être record » a assuré Paolo de Cesare, PDG du groupe Printemps, lors de la conférence de presse qui se tenait ce mardi 11 septembre afin de présenter les objectifs et la stratégie de l’enseigne contrôlée par le fonds qatari Disa. Après un premier semestre en hausse de +6%, le groupe devrait voir ses ventes progresser de +6 à 8% sur l’ensemble de l’exercice pour atteindre 1,7 milliard d’euros. À lui seul, le magasin amiral du boulevard Haussmann devrait passer la barre du milliard d’euros, en hausse de +8 à +10%, tandis que la croissance devrait rester stable à +1% dans les magasins de province, avec des ventes représentant 500 millions d’euros. Les enseignes Citadium et Place des Tendances devraient respectivement afficher une croissance de +10% et +20%, pour des ventes de l’ordre de 100 millions d’euros.

Des performances largement à la hausse donc, portées majoritairement par le retour des touristes étrangers, qui avaient déserté l’Hexagone après les attentats de 2015. De fait, le magasin Printemps Haussmann devrait voir sa fréquentation progresser de +15% au cours de l’année, avec 25 millions de visiteurs. Par ailleurs, le groupe a largement profité du rebond du marché du luxe à l’échelle internationale, mais également du dynamisme de son magasin Homme, entièrement repensé l’an dernier, et dont les ventes pourraient croître de +50% sur l’ensemble de l’année.

Fort de ces prévisions optimistes, le groupe a également présenté les axes clefs de sa stratégie de croissance pour les prochaines années, et entend notamment mettre l’accent sur le commerce en ligne. Ainsi, un site de e-shopping entièrement dédié au luxe devrait voir le jour à l’horizon 2019, afin de compléter l’offre digitale du groupe, qui réalise pour le moment seulement 6 à 7% de ses ventes sur la toile.

PARTAGEZ CET ARTICLE :