Les résultats semestriels du groupe Richemont se sont révélés en deçà des prévisions des analystes. Au cours des six premiers mois de l’année, le groupe genevois a vu ses ventes progresser de +24% à taux de change constants, pour atteindre 6,81 milliards d’euros. Seulement, en excluant la contribution du groupe Yoox Net-a-Porter et du portail Watchfinder, acquis par le groupe au cours de l’année, les ventes n’ont progressé que de +8% à taux de change constants.

Vendredi 9 novembre, Richemont annonçait que les incertitudes géopolitiques et économiques pesaient sur la demande des consommateurs alors que son bénéfice net s’est replié, hors gain exceptionnel, sur les six mois au 30 septembre et que la croissance de ses ventes a ralenti vers la fin de cette période.

« Face à la volatilité croissante de la demande des consommateurs, due en partie à un environnement géopolitique et économique incertain, nous restons confiants dans notre capacité à atteindre nos objectifs à long terme », déclarait le groupe suisse.

Le bénéfice semestriel a plus que doublé à 2,25 milliards d’euros, soit une progression de +131%, principalement en raison d’un gain hors trésorerie de 1,38 milliard d’euros après impôt lié à la réévaluation des actions existantes de Yoox Net-a-Porter. En excluant ce gain exceptionnel, le bénéfice net a baissé à 875 millions d’euros, contre 974 millions un an plus tôt.

PARTAGEZ CET ARTICLE :