Le groupe Richemont, numéro 2 mondial du luxe, a vu ses ventes progresser de +24% à taux de changes constants à 3,9 milliards d’euros au cours du troisième trimestre de son exercice décalé 2018/2019, clos au 31 décembre. Des performances dopées par les récentes acquisitions du groupe, le e-retailer de luxe YNAP et le portail de e-commerce Watchfinder, spécialisé dans l’horlogerie.

Sans tenir compte de ces acquisitions, les ventes de Richemont ont progressé de +5% à taux de change constants seulement, pénalisées  par des mouvements de change défavorables au Moyen-Orient et en Afrique, et des ventes en berne en Europe, affectées par « les troubles sociaux en France ayant nui au tourisme et conduit à la fermeture de magasins pendant six samedis d’affilée ».

Sur les neuf premiers mois de l’exercice, les ventes ont crû de +24% à taux de change constants à 10,7 milliards d’euros, et de +7% en excluant les résultats du groupe YNAP et de Watchfinder.

PARTAGEZ CET ARTICLE :