Le groupe hôtelier Accor a annoncé la semaine dernière le lancement officiel de sa nouvelle marque, Greet, présentée comme « une nouvelle offre d’hôtellerie alternative et de tourisme durable, alliant considérations environnementales, démarche sociétale et quête d’authenticité ».

L’enseigne rejoint les marques du segment économique du groupe français, afin de répondre à la demande des voyageurs en recherche d' »une expérience hôtelière de qualité à prix abordable, tout en étant en quête de sens dans leurs achats et leur relation au monde ».

Plurielle dans son approche design mais unique dans son identité, l’un des atouts majeurs de la marque est sa capacité à offrir une certaine liberté et une grande flexibilité aux propriétaires d’hôtels passés sous son enseigne. Seules directives : les hôtels Greet arborent certains marqueurs forts de la marque tels que son logo dans les parties communes, une grande table d’hôtes pour partager des moments privilégiés, ou encore 20% de chambres pouvant accueillir 4 à 6 personnes. Chaque hôtelier est donc libre de pouvoir s’exprimer, tout en restant fidèle aux 3 façons d’être Greet : en (re)pêchant des objets nichés sur des réseaux de seconde main ou auprès de fournisseurs éco-responsables ; en (re)valorisant des articles de décoration inédits ; et en (re)visitant ces objets, pour les détourner et leur donner une seconde vie.

Afin d’accompagner les hôteliers dans leur démarche de rénovation et de revalorisation de leur patrimoine, des partenariats ont été mis en place avec Emmaüs, Valdelia (éco-organisme proposant une solution complète de collecte, de recyclage et de réutilisation des mobiliers usagés auprès de tous les professionnels), ou encore « L’atelier consommateur & Citoyen », lancé au printemps 2019 par « C’est qui le patron ?! « .

Après l’ouverture de son premier établissement Greet au mois d’avril dernier à Beaune, Accor entend développer l’enseigne en France et à l’international, avec un objectif de 300 hôtels greet à l’horizon 2030 à travers l’Europe.

PARTAGEZ CET ARTICLE :