Dans un contexte de profonde mutation du paysage muséal français et international, et porté par l’engouement croissant des visiteurs pour les institutions et manifestations culturelles, le musée des Arts décoratifs se réinvente avec le concours de l’agence BETC, et devient MAD.

Avec une fréquentation en hausse de +124% en 2016, le musée des Arts décoratifs s’impose comme l’une des institutions muséales les plus dynamiques du paysage culturel français. Un rayonnement porté par des expositions temporaires largement plébiscitées par le public, à l’instar de l’exposition « Barbie », « L’Esprit du Bauhaus », « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale » ou actuellement « Christian Dior, couturier du rêve » qui recense depuis son inauguration au mois de juillet dernier, plus de 600 000 visiteurs.

Face à ce rayonnement, couplé à l’engouement croissant des visiteurs français et touristes pour le patrimoine culturel, le musée des Arts décoratifs s’offre une cure de jouvence et se rebaptise MAD. Une nouvelle identité résolument ancrée dans l’air du temps, qui fait écho au champ sémantique « Mode, Arts, Design », et qui s’accompagne de la phrase signature « Le musée fou d’objets », soulignant la vocation de l’institution à placer l’objet au centre de toutes les attentions. Orchestrée en partenariat avec l’agence de communication BETC, cette métamorphose se traduit également par la création d’un nouveau logo et d’une nouvelle identité visuelle conjuguant graphismes modernes et objets de collection iconiques, qui se déclinera sur l’ensemble des entités de l’institution : le musée des Arts décoratifs, la bibliothèque, le musée Nissim de Camondo, les Ateliers du Carrousel et l’école Camondo.

www.madparis.fr

arts-decoratifs-musee-culture

PARTAGEZ CET ARTICLE :