Gucci, marque phare de Kering, devrait se lancer sur le segment de la haute joaillerie d’ici l’année prochaine. C’est ce qu’a révélé le patron du groupe de luxe français François-Henri Pinault dans une interview accordée au journal Le Figaro.

Une initiative qui témoigne des nouvelles ambitions stratégiques du groupe, qui avait déjà opéré l’an dernier un recentrage sur ses activités Luxe en cédant l’équipementier sportif Puma. « Jusqu’alors mes deux priorités étaient de transformer Kering en un groupe de luxe et de développer les maisons de mode et de maroquinerie. Aujourd’hui, c’est au tour de la joaillerie et de l’horlogerie, a expliqué François-Henri Pinault. En l’espace de trois ans, nous avons renouvelé tous les présidents. Depuis dix-huit mois, nous sommes entrés dans la phase d’investissement et de développement de l’ensemble des maisons de cette division »

Une nouvelle vision qui se traduira dans un premier temps par le lancement d’une collection de haute joaillerie signée Gucci. Prévue pour juin – juillet 2019, celle-ci devrait se composer de quelque 200 pièces,  « avec beaucoup de pierres de couleur et qui seront fabriquées en Italie », a précisé François-Henri Pinault. Quant aux autres maisons du portefeuille Kering, qui possèdent toutes déjà des lignes de bijoux-accessoires liées au prêt-à-porter, il faudra attendre encore un peu avant d’envisager un développement sur le segment de la haute joaillerie, François-Henri Pinault estimant qu’« il faut de la maturité pour aborder ce secteur ».

PARTAGEZ CET ARTICLE :