Ce mardi 8 janvier, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire et le ministre de la Culture Frank Riester, ont officiellement annoncé le lancement du nouvel Institut Français de la Mode, issu du rapprochement stratégique avec l’école de la Chambre syndicale de la couture. Un projet initié par Pierre Bergé lors de son mandat à la présidence du conseil d’administration de l’IFM, qui avait été annoncé en 2016, soutenu par la ville de Paris, le ministère de l’Industrie et le ministère de la Culture. La nouvelle entité, qui devrait voir le jour à l’horizon 2020, aura vocation à « se placer au plus haut niveau mondial tant en création qu’en management et en savoir-faire », et à témoigner de toute la légitimité de la France en tant que « pays de la mode, de l’élégance et de la création ».

En parallèle, Bruno Le Maire et Frank Riester ont également signé le Contrat stratégique de filière « Mode et Luxe », ayant vocation à renforcer un secteur majeur de l’économie française, dont le chiffre d’affaires s’élève à 154 milliards d’euros et représente 617 000 emplois directs, et qui participe largement au rayonnement et à l’attractivité de la France à l’international. Dans ce contexte, le contrat s’articulera autour de différents axes clefs, parmi lesquels l’enjeu environnemental, la mutation numérique et ses conséquences sur la chaîne de valeur, la capacité industrielle de production, la formation et l’entrepreneuriat, ou encore la compétitivité et le développement des PME comme des grandes maisons de luxe françaises.

L’officialisation de ces deux projets majeurs pour le secteur de la mode française s’est tenue ce mardi 8 janvier à la Cité de la Mode et du Design, en présence de Guillaume de Seynes, président du Comité stratégique de filière.

PARTAGEZ CET ARTICLE :