La maison britannique, célèbre pour ses trench-coats et son tartan iconiques, a annoncé ce mardi 31 octobre par le biais d’un communiqué, le départ de Christopher Bailey, son directeur artistique historique. Il quittera ses fonctions le 31 mars 2018.

La nouvelle a fait l’effet d’un véritable séisme dans la fashion-sphère. Après 17 années de bons et loyaux services, Christopher Bailey quitte le poste de directeur artistique de la maison Burberry, qu’il occupait depuis 2001. Une annonce qui marque la fin d’une ère et le début d’une nouvelle pour la firme britannique, qui avait accueilli Marco Gobbetti en tant que nouveau directeur général au mois de juillet dernier.

« Christopher restera président et directeur de la création jusqu’au 31 mars 2018, date à laquelle il quittera le conseil d’administration, précise la maison dans un communiqué. Il apportera pendant la transition son plein soutien au directeur général Marco Gobbetti et à l’équipe jusqu’au 31 décembre 2018 ».

Diplômé du Royal College of Art de Londres, passé par les ateliers de Donna Karan à New York puis de Gucci à Milan en tant que designer pour la ligne de prêt-à-porter féminin, Christopher Bailey avait rejoint Burberry en 2001, succédant à Roberto Menichetti à la direction artistique de la marque. En 2014, il avait été promu CEO de l’entreprise, un poste qu’il occupait parallèlement à ses fonctions de directeur de la création.

Au cours de son mandat aux commandes opérationnelles et artistiques de la maison de luxe, Christopher Bailey a insufflé une énergie nouvelle à la griffe, jusqu’alors surtout connue pour ses mythiques trench-coats. Adulé des rédactrices, des fashionistas et des professionnels de l’industrie de la mode, le designer britannique avait remporté en 2005 et en 2009 le titre de Designer de l’année des British Fashion Awards, et avait également reçu le titre de Membre de l’Ordre de l’Empire britannique en 2009. En 2010, il avait été récompensé par le CFDA américain.

Passionné par l’univers numérique et pionnier du digital, il avait été le premier à live-streamer ses défilés, à utiliser Snapchat ou encore à déployer le concept du « see-now, buy-now », permettant aux clients d’acheter directement les pièces de la collection après le défilé, et notamment sur le e-shop de l’enseigne.

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :