Après le départ de son directeur général Eraldo Poletto, Salvatore Ferragamo remodèle sa stratégie avec la création d’un comité de direction, indiquent plusieurs sources proches du groupe de luxe. Dans le cadre de cette nouvelle organisation, qui pourrait intégrer des dirigeants externes à l’entreprise, l’arrivée d’un nouvel administrateur général délégué pourrait être retardée de plusieurs mois.

Arrivé à la tête de la maison au mois d’août 2016 dans le but de faire renouer l’entreprise avec la croissance, Eraldo Poletto avait quitté Ferragamo au mois de mars dernier. Une décision prise « d’un commun accord », intervenant toutefois quelque temps après que l’entreprise ait publié un avertissement sur ses résultats pour l’exercice 2017, au cours duquel elle avait mis en oeuvre une nouvelle stratégie dans l’optique de cibler une clientèle plus jeune afin de redresser ses ventes et sa rentabilité. Suite au départ de Poletto, Ferruccio Ferragamo, président de la maison Ferragamo, avait alors pris en charge la direction de l’entreprise ad-interim.

Alors que les rumeurs disaient Alessandro Corsi, responsable de la zone EMEA, en bonne voie pour prendre la tête de Ferragamo, une porte-parole du groupe italien a indiqué qu’il y avait au sein du groupe « plusieurs personnes sur lesquelles Ferragamo pouvait s’appuyer pour définir une nouvelle structure organisationnelle ». Selon les sources proches du dossier, le nouveau dirigeant ne serait pas issu de la famille Ferragamo.

PARTAGEZ CET ARTICLE :