Coup de tonnerre sur la Silicon Valley. Les cofondateurs d’Instagram, Mike Krieger et Kevin Systrom, ont annoncé conjointement leur démission de Facebook, qui avait acquis en 2012 l’application de partage de photos. 

« Mike et moi sommes reconnaissants de nos huit années chez Instagram, et les six années passées avec Facebook a déclaré Kevin Systrom dans un communiqué. Nous sommes passés d’une équipe de treize personnes à plus de mille, avec des bureaux partout dans le monde, tout en construisant des produits qui sont utilisés et appréciés par une communauté de plus d’un milliard de personnes. Nous sommes désormais prêts pour notre prochain chapitre ».

Kevin Systrom avait fondé Instagram en 2010 avec Mike Krieger, alors qu’ils étaient tous deux étudiants à l’université de Stanford dans la Silicon Valley. Revendiquant plus de 100 millions d’utilisateurs en moins de deux ans, la plateforme avait rapidement attiré la convoitise du géant Facebook, qui avait déboursé 1 milliard de dollars en 2012 pour s’offrir l’entreprise. Kevin Systrom et Mike Krieger occupaient depuis, les fonctions respectives de directeur général et directeur des affaires technologiques. Dans le communiqué diffusé sur le blog d’Instagram, les deux dirigeants se disent « prêts à explorer de nouveau leur curiosité et leur créativité » afin de  construire « de nouvelles choses qui les inspirent et qui correspondent aux besoins du monde ».

Des conflits stratégiques avec Facebook
Mais c’est un tout autre son de cloche qui résonne dans la presse américaine. Selon différentes sources, des divergences stratégiques à répétition avec Facebook seraient à l’origine de ce départ. Selon le Wall Street Journal, Krieger et Systrom « étaient en conflit ces derniers mois à propos de l’autonomie d’Instagram » notamment parce que « les dirigeants de Facebook, y compris Mark Zuckerberg, poussaient Instagram à élargir rapidement le nombre d’utilisateurs » .

Deux départs qui viennent porter un coup supplémentaire à Facebook, déjà fragilisé par des polémiques liées à des affaires de désinformation et de gestion des données personnelles, ainsi que le scandale de Cambridge Analytica l’an dernier. En septembre 2017, c’est Brian Acton, cofondateur de l’application de messagerie Whatsapp, tombée sous l’escarcelle du géant californien en 2014, qui avait quitté le navire Facebook pour cause de désaccord concernant la monétisation de la messagerie et la gestion des données. Il avait été suivi en mai 2018 par Jan Koum, autre cofondateur de Whatsapp. Depuis le début de l’année, huit dirigeants de Facebook auraient déjà claqué la porte de l’entreprise.

PARTAGEZ CET ARTICLE :