Le restaurant Taillevent (Paris, 8e arr.) nous apprend le départ de Jocelyn Herland et a annoncé ce jeudi 25 mars l’arrivée du nouveau chef cuisinier Giuliano Sperandio. Jusque-là, Giuliano Sperandio était à la tête du restaurant de l’hôtel Clarence.

Chef

Un vent de modernité avec l’arrivée d’un nouveau chef pour le restaurant Taillevent

Le départ du chef cuisinier Jocelyn Herland du Taillevent, deux étoiles au Guide Michelin, a légèrement choqué le monde de la gastronomie. Cette décision, mûrement réfléchie par les frères Gardinier, s’intègre dans une volonté d’adopter une nouvelle stratégie pour inscrire pleinement le Taillevent dans la nouvelle ère culinaire qui s’annonce.

Giuliano Sperandio a été le fidèle bras droit de Christophe Pelé durant une dizaine d’années, ensemble ils ont obtenu deux étoiles à la Bigarrade puis au Clarence à peine 1 an après son ouverture. Aujourd’hui, le chef cuisinier reprend les rênes de la cuisine du Taillevent et souhaite « affirmer le registre de la grande cuisine française tout en l’inscrivant dans une modernité affichée et une impertinence assumée ».

Les trois frères restaurateurs frappent fort en débauchant le chef italien discret mais affirmé dans ces classiques culinaires à la française. « Le caractère enthousiaste et la personnalité réfléchie de Giuliano Sperandio, sa connaissance intime de la haute gastronomie française alliée à une grande créativité lui permettront de porter avec vigueur, jeunesse et équilibre le renouveau du restaurant  Taillevent ».

La qualité et l’exigence reconnues du service de salle trouveront  également là de nouvelles façons d’exprimer le « style Taillevent ». Giuliano Sperandio est décrit comme une personne sensible, à l’écoute de ses équipes et qui s’adapte à son environnement.  Il est attaché aux valeurs des maisons pour lesquelles il travaille et souhaite faire grandir les personnes qui l’entourent.

Un avenir tout tracé

Nous allons conclure avec une citation du Chef, « Je suis heureux et fier de rejoindre cette grande Maison ; d’intégrer cette institution, de me plonger dans son histoire, de m’approprier ses codes tout en y insufflant ma sensibilité. Plus qu’un challenge, c’est un nouveau terrain d’expression qui s’ouvre à moi. »

PARTAGEZ CET ARTICLE :